»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Laval À Laval, des vestiges du Moyen-Âge, sous nos pieds !

Place du 11-Novembre, on trouve sous le Centre administratif municipal, ex-bureau des postes, des vestiges de remparts datant du XVe siècle. Explications.

09/11/2016 à 16:57 par Administrateur

L’actuel centre administratif municipal a été construit sur des vestiges d’enceintes datant du XVe siècle. Une canalisation en bois y est préservée.
L’actuel centre administratif municipal a été construit sur des vestiges d’enceintes datant du XVe siècle. Une canalisation en bois y est préservée.

Au XIIIe siècle, dans un contexte d’essor démographique, se développe, entre le château de Laval et la Mayenne, en dehors de toute fortification, le quartier du Val de Mayenne.

« Ce quartier atteint son paroxysme au XVe siècle », souligne Stéphane Hiland, du service patrimoine de la ville de Laval. C’est alors que ses habitants demandent au seigneur, « vraisemblablement André de Lohéac, à l’origine de la tour Renaise également », de les protéger de remparts.

Ils sont encore traumatisés par la guerre de 100 ans. Pour les seigneurs, ce double rempart est une aubaine puisqu’il leur permet d’être doublement protégés de l’attaque.

De l’actuelle place du 11-Novembre jusqu’au pied du Château, on érige alors un système fortifié complexe, « avec des canalisations en bois, pour évacuer les eaux usées dans le quartier du Val-de-Mayenne ».

IMG_3586.jpg

Ces remparts existeront jusqu’au XIXe siècle et l’arrivée de Napoléon au pouvoir, qui décidera de les détruire. Sur leurs vestiges, est construit en 1878 le bureau des postes.

Un siècle d’oubli

« Dans les années 1993-95, la Poste s’apprête à déménager dans ses actuels locaux. Elle doit céder sa place au Centre administratif municipal. Mais, pour loger tous ses agents, une extension est nécessaire», raconte Stéphane Hiland. Les fouilles archéologiques menées alors révèlent l’existence des vestiges de remparts, dissimulés pendant tant d’années sous les pieds des employés postaux.

Une crypte archéologique est créée, pour préserver ces ruines et permettre aux scientifiques de mener des recherches.

Malheureusement, la crypte n’est pas accessible au public aujourd’hui, « hormis dans le cadre de visites thématiques », poursuit Stéphane Hiland. « J’invite les personnes intéressées à être attentives à notre offre de visites ».

Lever les yeux

On peut encore deviner l’existence de ces remparts moyenâgeux, en ville aujourd’hui. Il suffit de faire attention.

En se promenant le long de la rue du Val de Mayenne, en direction du Pont-Vieux, on peut distinguer un arrachement de mur, au pied du Château. Il s’agissait auparavant de la porte de la Hanardière, la porte d’entrée du quartier du Val de Mayenne.

Cet article vous est proposé en partenariat avec le service Patrimoine de la Ville de Laval : www.patrimoine.laval.fr

53000 Laval

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Votre journal cette semaine