»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Bientôt un Escape Game à Laval ?

Mélanie Marion, 26 ans, et son ami Julien ont la volonté d’ouvrir un escape game à Laval, un jeu qui a le vent en poupe en France où une dizaine de salles ouvrent chaque mois.

12/12/2016 à 10:42 par Administrateur

Mélanie Marion et son ami, Julien Heuvieux, ont pour projet d’ouvrir un Escape game à Laval.
Mélanie Marion et son ami, Julien Heuvieux, ont pour projet d’ouvrir un Escape game à Laval.

Une équipe, une salle ou « escape room », et une heure pour s’en sortir… C’est le principe, autour d’énigmes à résoudre, de cadenas à ouvrir ou d’objets à trouver, d’un « escape game » (jeu d’évasion en français).

Cette formule de loisirs est de plus en plus populaire dans l’hexagone. « Le premier escape game en France a ouvert en 2013. Aujourd’hui, il en existe plus de 200 », relate Mélanie Marion. « Mon ami et moi-même avons découvert ce jeu lorsque nous vivions en Nouvelle-Calédonie. Cela nous a tellement plu que nous avons tout de suite eu le projet de créer le nôtre ».

Face au succès que rencontrent les escape games de nos jours, Mélanie et Julien ont senti qu’il était temps de se lancer : « après, ce sera trop tard. Le marché sera saturé ».

Ils ont choisi pour lieu d’implantation Laval, où contrairement aux villes voisines (Le Mans, Tours, Angers) il n’y a pas encore d’escape game. « J’y ai étudié pendant trois ans. Laval se situe entre mon lieu de résidence, Le Mans, et Rennes, où vivent ma famille et mes amis. De plus, Laval est une ville dynamique avec des étudiants », justifie Mélanie Marion.

94 % d’intéressés

« Il y a une réelle demande », poursuit-elle. Le couple a mené une enquête en ligne durant le mois de novembre. Leur questionnaire a été rempli par plus de 200 personnes, qui à 94 % se sont dites favorables à l’ouverture d’un escape game à Laval.

La plupart des personnes sont curieuses de découvrir cette nouvelle activité, qui change des classiques bowlings ou karting…

Prochaine étape pour les jeunes entrepreneurs : trouver un local dans lequel monter les décors de leur futur escape game. « Nous recherchons un bâtiment d’une surface de 200 m2, en location. Nous souhaiterions proposer au moins trois scénarios différents. Il nous faut donc plusieurs salles ».

Mélanie compte 120 000 euros de budget pour louer la salle, l’équiper et la décorer.

Ne manque que l’aval d’une banque

En formation à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) pendant une semaine, Mélanie va être épaulée dans la constitution d’un dossier qui lui permettra, par la suite, de démarcher auprès des banques. « Nous sommes motivés », répète-t-elle, « il ne nous manque que le feu vert d’une banque ».

Actuellement employée, Mélanie compte dès la fin de son contrat, en mai, « enchaîner avec les travaux, l’aménagement des locaux, pour une ouverture à l’été 2017 ».

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Votre journal cette semaine