»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Laval Dans l’enceinte du Château à Laval, cette borne a une histoire insoupçonnée

Haute d’environ 70 cm, une borne de granit trône dans l’enceinte du Château. Son histoire aurait de quoi en surprendre plus d'un.

28/11/2016 à 16:50 par Administrateur

La borne de granit est gravée sur ces deux faces. D’un côté, on peut lire St-Berthevin, de l’autre : la Trinité.
La borne de granit est gravée sur ces deux faces. D’un côté, on peut lire St-Berthevin, de l’autre : la Trinité.

Dans la cour du Château à Laval, on peut trouver toutes sortes d’objets insolites. Pour cause : « en lieu et place du musée d’art naïf se trouvait avant le musée d’histoire et d’archéologie », explique Stéphane Hiland du service patrimoine de la ville. Parmi ces objets, on trouve, nichée sur un lopin de terre, une borne de granit gravée. Sur l’une de ces faces, on peut lire St-Berthevin, sur l’autre La Trinité : « le nom de deux paroisses ».

« C’est une borne qui date de l’ancien régime, d’avant la Révolution », précise Stéphane Hiland. « À l’époque, elle devait être située sur la route de Saint-Berthevin, à hauteur du nouveau Lidl ».

À quoi servait-elle ? Non pas à indiquer un changement de paroisse, comme on pourrait l’imaginer.

Il s’agit d’une borne de corvée.

IMG_3593.jpg

La corvée, un impôt hautement impopulaire

Instaurée en 1738 sous Louis XV, la corvée est « une sorte d’impôt en nature ». Au XVIIIe siècle, le roi a décidé de moderniser le réseau routier français et de mettre en place, grâce au service des Ponts et Chaussée, un système de routes royales, des axes en ligne droite, larges de plus de 10 mètres, carrossables en continu.

Sa priorité est de relier la capitale aux grandes villes et aux grands ports. Or, Laval se trouve sur la route reliant Paris à Brest.

Pour rester praticable toute l’année, ce réseau routier moderne doit être entretenu. Problème : l’État n’a pas les fonds. C’est alors que naît l’idée de la corvée. Son principe est simple : « lorsqu’une route royale passe par chez toi, tu dois l’entretenir ». À raison de 6 à 28 jours de travail gratuit par an. Si une paroisse ne se soumet pas à la corvée, c’est la galère qui l’attend.

L’administration royale fera poser des bornes, le long des routes royales, pour délimiter le périmètre d’entretien des paroisses.

IMG_3608.jpg

À proximité de Laval, on pouvait alors trouver des bornes à Louverné, Saint-Vénérand, La Trinité et Saint-Berthevin.

Sans grande surprise, la corvée est hautement impopulaire.

Elle sera supprimée par Turgot en 1776 et remplacée par une taxe. On avait bien compris que les gens préfèrent payer que de faire par eux-mêmes.

Cet article vous est proposé en partenariat avec le service Patrimoine de la ville de Laval : www.patrimoine.laval.fr

53000 Laval

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Votre journal cette semaine