Laval Laval virtual center s'implantera dans les anciens locaux d'Europlastiques

Le Laval virtual center s'implantera sur la commune de Changé, à l'entrée de Laval. Le projet, redimensionné, a fait grincer des dents au conseil d'agglomération, lundi soir.

24/03/2015 à 12:29 par sophiebouchet

La réalité virtuelle est dynamique en Mayenne, avec le Salon Laval virtual, à rayonnement international
La réalité virtuelle est dynamique en Mayenne, avec le Salon Laval virtual, à rayonnement international

Peu après son élection en 2014, l’équipe de François Zocchetto avait annoncé son intention de redimensionner le projet de cité de la réalité virtuelle : Laval virtual center, en divisant le coût par deux et en l’implantant sur la Technopole.

Le projet prend forme. Lundi, au conseil d’agglomération, François Zocchetto a dévoilé l’emplacement du futur aménagement. Il s’implantera dans les anciens locaux d’Europlastiques, sur la commune de Changé, au niveau de la Technopole. L’acquisition du bâtiment (2 millions d’euros) doit avoir lieu prochainement. Ensuite, il faudra aménager l’espace. Un investissement de 8,5 millions d’euros, réparti en deux tranches.

La Région se désengage

L’annonce a suscité l’opposition de la Gauche unie, qui avait défendu un projet plus important. À l’origine, la construction d’une cité de la réalité virtuelle devait coûter environ 20 millions d’euros et s’implanter sur le quartier Ferrié, dans le cadre de la redynamisation du 42e RT. ” On enterre l’ambition de la réalité virtuelle, poursuivie pendant plus de 10 ans”, a fustigé Jean-Christophe Boyer. “L’opération se résume à une opération immobilière qui ne créera aucune économie pour l’agglomération puisque la Région se retire de près de 10 millions d’euros”.

De fait, le conseil régional des Pays de la Loire était maître d’ouvrage du premier projet, et prenait en charge 50% du coût de l’opération (à hauteur de 9,4 millions d’euros). A l’annonce du redimensionnement de la cité par l’équipe de François Zocchetto, Jacques Auxiette, président du conseil régional, avait menacé de retirer des financements, indiquant que la Région serait amenée ” à travailler au cours des prochaines semaines à un redéploiement des investissements publics, par exemple autour du pôle existant à Saint-Nazaire ». Mise en garde confirmée puisque la Région ne s’investit plus qu’à 10% du coût du projet, à hauteur de 850 000 euros. L’Etat s’investit à hauteur de 800 000 euros et Laval agglomération à hauteur de 6,8 millions d’euros.

Des travaux en deux tranches

Jean-Christophe Boyer a accusé le président de la communauté d’agglomération de “céder au diktat du président du conseil général, ancien maire de Changé”. ” Ce bâtiment existe et n’enrichira pas davantage la commune de Changé”, a répondu Olivier Richefou.

La première tranche des travaux d’aménagement (près de 5 millions d’euros) devrait débuter après l’acquisition du bâtiment. “En octobre”, estime François Zocchetto. Le calendrier n’est pas encore fixé pour la deuxième tranche qui constituera en une extension.  “Le terrain autour du bâtiment appartient à l’agglomération“, explique François Zocchetto.

La réalité virtuelle, dynamique à Laval

À Laval, la réalité virtuelle ne cesse de se développer. Cette année, le nombre d’exposants au Salon Laval virtual doit passer à 140, contre 128 l’an dernier, et 83 en 2013. Parmi les projets, les acteurs locaux veulent mettre en place une résidence de chercheur, sur le modèle des résidences d’artistes. Laval Virtual devrait accueillir un chercheur étranger en septembre 2015.

Par ailleurs, l’Etat s’investit pour la réalité virtuelle avec une aide directe aux entreprises TPE et PME de la réalité virtuelle et augmentée, à hauteur de 200 000 euros.

Laval, 53

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Votre journal cette semaine