Laval Place Saint-Tugal : la dent creuse vendue

06/10/2015 à 16:36 par sophiebouchet

Du nouveau place Saint-Tugal
Du nouveau place Saint-Tugal

La municipalité avait annoncé vouloir combler le manque à gagner issu de la baisse des impôts par la vente de biens immobiliers appartenant à la ville. Lundi 5 octobre, au conseil municipal, plusieurs cessions d’immeubles ont en effet été validées. Parmi elles, la vente du terrain place Saint-Tugal. Une dent creuse où se situait autrefois le cinéma du Maine.

Le terrain de 850m2 est cédé à l’entreprise Heude bâtiment, pour 160 000 euros net. “ Leur projet a été retenu”, explique François Zocchetto. “Au rez-de-chaussée, il y aura des locaux commerciaux et des bureaux. Au-dessus, une dizaine de logements de 90m2 vont être reconstruits sur quatre niveaux, ainsi que deux maisons de ville de 110m2 en fond de parcelle”. Le but est de permettre à des habitants d’accéder à la propriété dans le centre-ville.

Le vote visant à approuver la cession a provoqué des oppositions au sein de la gauche, au conseil municipal. De fait, le programme est différent de celui qu’avait prévu l’ancienne municipalité. “Nous avions élaboré un projet qui respectait le lieu tout en créant des logements avec Méduane habitat”, a remarqué Jean-Christophe Boyer, rappelant également que le montant de la vente n’ira pas au budget de Laval, mais à LMA (Laval Mayenne aménagement) dans le cadre d’un accord. François Zocchetto a répondu en critiquant le retard pris par le dossier. ” Pendant quinze ans, cet espace est resté dans l’état dans lequel il est aujourd’hui. Le projet que vous envisagiez prévoyait la destruction de la maison située au 41 rue Renaise. Rien que pour cette raison, votre projet ne pouvait être maintenu“, a affirmé le maire, louant le patrimoine architectural. De fait, la bâtisse présente deux belles poutres. La municipalité souhaite vendre ce bâtiment à de nouveaux propriétaires désireux de la rénover.

Débats autour de la collégiale

Une autre cession immobilière a engendré des débats. La vente du sis 43 rue du Jeu de Paume. ” C’est la collégiale Saint-Tugal ?” s’est enquis Emmanuel Doreau, dans les rangs de l’opposition. “Il s’agit d’une partie de la sacristie” a répondu Didier Pillon, adjoint à la culture. “Le lieu a été entièrement fouillé. Il s’appuie sur la collégiale. Je suis heureux que des gens puissent l’acquérir pour le rénover”. Une apparente asymétrie de traitement du patrimoine qui a irrité Jean-Christophe Boyer. “Le 41 rue Renaise serait un bâtiment à préserver, mais pas celui-ci alors que nous sommes au coeur du patrimoine historique lavallois“. “Il ne s’agit pas de détruire. Nous avons ici des particuliers qui veulent rénover cet édifice“, a rétorqué Didier Pillon. La réponse n’a pas satisfait totalement Emmanuel Doreau. “La collégiale n’a pas trouvé d’utilité aujourd’hui, mais elle fait partie du patrimoine de tous les Lavallois”.

Alors que la cession du 71 rue Georgette Guesdon était actée par le conseil, Jean-Christophe Boyer a critiqué la “grande braderie du patrimoine municipal” et déclaré “s’interroger sur les prix fixés et les montants” qu’il trouve parfois trop peu élevés.

Laval, 53

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Votre journal cette semaine